Les additifs du papier

Mis à jour le

Les fabricants de papier ajoutent à la demande des cigarettiers des produits chimiques dans le papier qui facilitent la combustion des cigarettes:

  • Une cigarette manufacturée se consume toute seule même si on ne tire pas dessus grâce aux additifs contenus dans le papier.
  • Les cigarettes roulées s’éteignent toutes seules si on ne tire pas dessus car le papier n’a pas d’additifs.

Dans l’interview de Jean Guéguen, laborantin à la papeterie d’Odet travaillant dans la fabrication du papier, ce dernier indique la composition du papier.

… C’est surtout dans le papier à cigarettes qu’on ajoutait des produits chimiques. Sauf pour les françaises où on en mettait moins, car les fumeurs français n’aimaient pas que leurs cigarettes brûlent trop vite. On n’y mettait très peu de carbonate de chaux. Par contre pour les américains il fallait que leur papier soit extra-combustible et donc on y ajoutait du phosphate, du nitrate, du tartrate. …

Le groupe British American Tobacco (BAT) fabricant de Dunhill, Lucky Strike, Pall Mall, Rothmans, etc. donne lui aussi une liste d’additifs ajoutés au papier de cigarette, je cite :

Additifs au papier de cigarette :

  • Carbonate de calcium
  • Fibre de cellulose
  • Gomme de guar (additif alimentaire E412)
  • Citrate de potassium (additif alimentaire E332)
  • Carboxymethylcellulose sodique (additif alimentaire E466)
  • Citrate de Sodium (additif alimentaire E331)

Remarque : le carbonate de calcium porte, dans certaines industries, le nom de carbonate de chaux, qui était l’ancien nom avant que le calcium ne soit isolé.

Le groupe Philip Morris, précise lui aussi les additifs qu’il utilise les mêmes additifs au papier de cigarette que ceux du groupe British American Tobbaco (BAT) avec en plus :

  • Gomme de Guar dépolymérisée
  • Phosphate mono de Potassium
  • Hercon 70

A ces additifs s’ajoutent les colles (SIDE SEAM ADHESIVES), qui, pour les cigarettes manufacturées sont des colles synthétiques et non pas de la gomme arabique comme on peut le voir sur les 2 liens qui précédent des fabricants BAT et Philip Morris.

Nous avons la conviction au vu de l’expérience de nombreux fumeurs que ces additifs du papier augmentent eux-aussi la dépendance. Certes de façon moindre que les additifs du tabac, mais ils sont addictifs malgré tout.
Chez certains fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter de fumer même en fumant du tabac sans additifs, les additifs du papier créent une vraie envie compulsive de fumer comme le raconte patdereims ici

Les tubes pour tabac étant auto-combustibles, ils contiennent donc des additifs.
Pour être certain de ne pas fumer d’additifs, il faut donc rouler soi-même les cigarettes avec des feuilles non gommées (sans colle)
Mise à jour du 20 novembre 2011 :
Les nouvelles cigarettes manufacturées en vente s’éteignent toutes seules, mais au lieu de supprimer les additifs du papier ce qui suffirait à les faire s’éteindre toutes seules comme le font les cigarettes roulées, la nouvelle réglementation exige l’ajout de deux bagues de papier mais pas la suppression des additifs du papier.

Résultat, on conserve les additifs qui empêchent les cigarettes de s’éteindre toutes seules (comme la majorité des roulées) et qui rendent dépendant tout en disant vouloir lutter contre le tabagisme.

Encore des technocrates qui réglementent sans réfléchir !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Enter

62 réflexions au sujet de « Les additifs du papier »

  1. je n’ai pas encore exploré tout vos articles , mais je suis étonnée de retrouver à peu près partout le terme de dépendance pour mettre en avant la nocivité d’un produit (notamment des additifs ) mais jamais ou très peu le terme de toxicité , et la précision des type de toxicité selon les additifs. .
    y a t il une raison a cela ?
    ma question vaut autant pour le tabac que les papiers ou les filtres.
    merci

    1. Il n’est jamais fait mention de la toxicité mais uniquement de la dépendance aux additifs (non pas pour prouver la nocivité des additifs comme vous le croyez, mais pour leurs effets addictifs) dans tout le site tout simplement parce que le professeur Jean-Pol Tassin a étudié la dépendance à l’association nicotine+additifs sucrés et non pas la toxicité des additifs du tabac. Tous les travaux de Jean Pol Tassin explicitent les mécanismes de la dépendance, il n’explicitent pas la nocivité de tel ou tel produit.

      De plus, d’après lui, la plus grande toxicité du tabac est dûe à l’oxyde de carbone et aux goudrons inhalés, pas aux additifs !

      En effet voici la question posée par Marc Kirsch à Jean Pol Tassin :

      Du point de vue d’un responsable de santé publique, il faut à la fois combattre la nocivité et l’addiction. La solution ne serait-elle pas d’essayer de faire des cigarettes réellement moins nocives ?

      Et la réponse de Jean-Pol Tassin :

      Par ailleurs, tout le monde est d’accord aussi sur les effets néfastes du tabac liés à l’oxyde de carbone, aux goudrons, etc.

      Pour que les cigarettes soient réellement moins nocives, il faudrait retirer l’oxyde de carbone. Or il n’y a pas de fumée sans oxyde de carbone. Et la fumée produit aussi les goudrons, qui sont un composant important du goût, un peu comme le miel. Ce sont deux composants difficiles à retirer… L’oxyde de carbone est le plus toxique. Il bloque le transport d’oxygène et produit un durcissement des artères, ce qui augmente la pression artérielle. C’est vraiment lui le principal coupable.

      Pour le cancer, ce sont les goudrons : ils sont extrêmement complexes et ont des effets différents selon les individus. Certains peuvent fumer jusqu’à 100 ans sans avoir le moindre problème. Il y a dans ces goudrons 3 000 composants, tous carcinogènes. On les trouve en quantités très différentes selon les cigarettes. Mais chaque marque de cigarette a des caractéristiques très stables : les cigarettiers sont extrêmement précis, parce que la cigarette qu’ils proposent doit avoir le même goût partout dans le monde et que pour fidéliser le consommateur, ce goût ne doit pas varier dans le temps. Cela suppose une grande précision dans la production et dans la vérification des produits.

      Lorsque des études scientifiques évalueront la toxicité des additifs, nous nous en ferons évidemment le relais.

      1. Vous dites

        « La plus grande toxicité du tabac est dûe à l’oxyde de carbone et aux goudrons inhalés, pas aux additifs ! L’oxyde de carbone est le plus toxique. Il bloque le transport d’oxygène et produit un durcissement des artères, ce qui augmente la pression artérielle. C’est vraiment lui le principal coupable »

        C’est peut-être le cas pour certains scientifiques actuellement. Mais pour la plupart des gens le principal coupable c’est la nicotine :

        L’enquête du CRIOC réalisée en 2001, montre que la substance considérée comme la plus nocive dans les produits de tabac est la nicotine selon 50% des fumeurs interrogés en Belgique, le goudron selon 44% des personnes interrogées, et l’ammoniac, le monoxyde de carbone, le benzène, l’arsenic ou une autre substance selon 3% des répondants, tandis que 3% n’ont pas répondu à cette question. Il est plutôt surprenant de voir que la nicotine vient en premier lieu, vu qu’elle n’est pas tellement nocive en soi, mais bien responsable de la dépendance et de l’effet d’accoutumance au tabagisme. »

        source CRIOC

        Comme vous dites

        « il faudrait réduire l’émission d’oxyde de carbone »

        , et celui-ci est présent dans toutes les combustions, et sans oxygène pas de combustion, c’est le conditionnement du tabac qui produit l’oxyde de carbone en limitant l’apport d’oxygène, par l’épaisseur du papier, les papiers qui entourent le filtre et les additifs permettant à celui-ci d’être auto combustible afin de produire la fumée secondaire dans laquelle l’oxyde de carbone est le plus concentré…..
        rouler ses cigarettes avec les grandes feuille extra fines en enlevant les deux papiers qui entoure la filtre et vous obtenez une cigarette extra light puisque l’air passe dans le filtre et plus facilement à travers le papier à rouler, ce qui éteint la cigarette au bout de quelques secondes en émettant pratiquement pas de fumée secondaire. C’est donc bien une question de conditionnement..
        Je ne comprends pas alors, pourquoi le taux de CO fut rajouté en 2002, alors que la nicotine et le goudron ont été inscrits en 1991 avec la loi Evin..

        En juin 2012 science et avenir publie la liste des 93 additifs, l’oxyde de carbone y est présent, et la seule conséquence mentionnée sont les effets nocifs sur la reproduction et le développement, pas sur le système cardiovasculaire, ni sur le système nerveux central. Sciences & Avenir : Tabac, la liste des 93 produits toxiques de la fumée de cigarette

        D’autre part, l’oxyde de carbone et l’hypoxie qu’il engendre est connue depuis le milieu du 19ème avec claude Bernard et son implication dans le fonctionnement cellulaire commence est de plus en plus mis en évidence avec le rôle de HIF.

        PS: Félicitation pour vôtre site

        Cordialement

        1. Ce n’est pas moi qui dit que

          « La plus grande toxicité du tabac est dûe à l’oxyde de carbone et aux goudrons inhalés »

          c’est le professeur Jean Pol Tassin.

          Quant aux sondages, cela n’est pas très sérieux, les gens ne font que répéter ce qu’ils entendent dans les médias (qui rabachent avec les tabacologues : la nicotine est une drogue, au mépris des récentes découvertes et expériences vécues des fumeurs de sans additifs), ainsi un sondage, montre simplement l’état de l’opinion, opinion façonnée par les médias et les tabacologues incompétents.

          Je vais étudier de près l’article de Sciences & Avenir, merci du lien et des compliments.

          1. Oui, j’ai bien compris que ce n’est pas vous qui affirmé cela, mais il n’y aucun reproche, c’est juste que le professeur Jean-paul Tassin et le professeur Robert Molimard sont les seuls à ma connaissance à mentionner que le CO (monoxyde de carbone) est la substance la plus dangereuse, et je suis d’accord avec eux, seulement je trouve cela étonnant avec toutes les études réalisées depuis une vingtaine d’années.
            Le sondage met en évidence l’ignorance et le formatage du grand public par les tabacologues incompétents et les médias, c’est bien pour cela que je l’ai mis, pas pour infirmer les propos tenues par le professeur Tassin et Molimard.

            Merci pour vôtre réponse….

            1. Nous nous sommes compris, ben, le professeur MOLIMARD et le professeur Jean Pol TASSIN sont certainement les seuls scientifiques réellement indépendants des intérêts financiers auprès desquels bon nombre d’autres scientifiques préfèrent se ranger.

              Les uns cherchent la Vérité scientifique, les autres leur propre intérêt, peut-être, non ?

              1. c’est la même chose pour le lait le gouvernement lance des campagne pub pour dire que « les produit laitiers sont nos amis pour la vie » or, l’ostéoporose atteins des seuil pandémique UNIQUEMENT dans les pays fort consommateur de lait.

                Il y a des lobies, et les études scientifique qui prouve qu’un produit est néfaste sont juste étouffer lorsque tout un pan de l’économie ou de fort lobbies font pression derrière.

                1. vous avez raison, pour le lait, c’est le même scandale et le même système de lobby ! même combat ! le lait est un poison… à long terme…

  2.   Bonjour,

      Existe-t-il des cigarettes manufacturées sans additif dans le papier, ou on est contraint de fumer des roulées avec feuille non gommée pour éviter de fumer d’additif ?…

    1. Bonjour,
      A ma connaissance, toutes les cigarettes manufacturées vendues en France contiennent des additifs dans le papier.
      Ainsi, il n’y a pas d’autres moyens que de rouler ses cigarettes pour ne pas fumer d’additifs.

      1. Bonjour,
        J’ai lu une bonne partie de vos articles et commentaires avec intérêt. Je voudrais réellement arrêter de fumer, j’ai essayé plein de méthodes, mais je n’y arrive pas.
        Comme je n’ai pas l’habitude de me fier au premier « son de cloche » j’ai fait des recherches et je tombe sur plein de sites (60millions entre autres) qui affirment que les cigarettes roulées contiennent beaucoup plus de goudrons que les manufacturées et qu’en conséquence elles sont plus nocives. D’où l’intérêt, si je vous suis bien, de considérer les roulées comme une étape la plus courte possible? Par ailleurs, même si les cigarettes manufacturées sans additifs contiennent quand même des additifs dans le papier, peut-on considérer que cela peut être une première étape? Merci d’avance pour vos conseils.

        1. Les roulées sont l’étape finale du sevrage des additifs car les cigarettes manufacturées contiennent toutes des additifs dans le papier qui malheureusement compliquent le sevrage car ils provoquent aussi une dépendance.

          Chez certains cette dépendance aux additifs du papier est largement gérable, chez d’autres, cela provoque des envies compulsives de fumer.

          Si vous ne voulez pas avoir à gérer trop de manque en même temps différencier le temps du sevrage du tabac et celui du papier est une bonne méthode. Cela permet de laisser le temps à l’organisme de s’habituer à l’absence de sa dose de drogue dure -d’additifs du tabac- quotidienne. Puis dans un deuxième temps de se sevrer des additifs du papier.

          Néanmoins nombre de fumeurs ont réussi à se sevrer directement en passant immédiatement aux roulées.

          Ainsi, vous pouvez faire comme bon vous semble.

  3. Je fume des gauloises sans filtre (15 à 20 / jour ) et je souhaite arrêter en essayant votre méthode. Je fume depuis une trentaine d’année.

    Je ne sais pas quel tabac choisir et qui s’en raproche le plus et pour les tubes pas évident.

    J’ai déjà essayer sans subtitut mais le résultat à été catastrophique le moral n’a pas tenue (2 petit jour grand max). J’ai même la cigarette électronique mais je craque pas moyen de tenir le coup.

    Je suis passé aux roulées (rouleuse à main et papier pour des raisons économique) même constat, j’en fume autant sinon plus. Le tabac et le papier c’est une véritable horreur au niveau du goût et aucune satisfaction. J’aurais tendance à en rallumée une autre aussitot, ce qu’il m’arrive quand je ne retourne pas immediatement a ma gauloise. Impossible de me défaire de cette satanée gaulois !

    Je veux tenter le coup encore une fois mais les roulées avec une tubeuse car je me sent plus a l’aise.

    Je me tourne vers vous pour me conseiller sur le choix du tabac et les tubes.

    J’espère qu’avec votre aide je vais tenir le coup. J’en peux plus de courrir au tabac et d’être obliger de renier sur tout pour ces saloperies de clopes.

    S.V.P. Aidez-moi a me debarrasé de ce fléau qui ruine mes finances et ma santé.

    1. Je vous invite à aller sur le forum SEVRAGE et à ouvrir un sujet qui sera entièrement dédié à votre sevrage : FORUM SEVRAGE

      Néanmoins, les GAULOISES sans filtres ont 3% d’additifs, c’est peu en comparaison des Marlboros ou des autres marques.
      Le tabac à rouler qui se rapproche le plus des GAULOISES est rare, il y a :
      le CHE qui est un mélange de tabac brun et blond, additifs 0%
      – le FLEUR du PAYS n°2 BRUN additifs inf à 0,3% donc peut-être à préférer pour démarrer le sevrage puisqu’il contient encore un peu d’additifs.
      – le PUEBLO BURLEY qui se rapproche du tabac BRUN à 0%.
      – Il existe aussi (mais je ne sais pas où on le trouve, certainement à commander auprès de votre buraliste) du 1637 brun qui devrait avoir aux environs de 2,5% d’additifs.
      Les autres tabac à rouler BRUNS ont tous beaucoup plus d’additifs à ma connaissance.

      Pour les tubes, cela importe peu, ils ont tous des additifs dans le papier et se ressemblent tous et pour commencer, puisque vous avez du mal, autant garder ces additifs là dans un premier temps.

  4. Tout d’abord un grand bravo pour ce site que je viens de découvrir à la faveur d’une recherche destinée à commander du tabac à rouler. Je ne suis pas loin de penser que « luciole 135 » a largement contribué à la richesse de ce site, notamment sur les conseils fournis et la promptitude à répondre aux questions posées. Bravo encore pour ce site qui a le mérite d’informer sans pour autant être sous la pression des manufacturiers, tout au moins pas encore!!

    Tout d’abord, je voudrais faire savoir que je fume depuis l’âge de 13 ans, soit depuis 54 ans alors que mes parents ne fumaient pas du tout. Longue expérience vécue en matière de « fume ». D’abord des P4 (économie oblige!!), puis des « Gauloises » et des « Gitanes » blanches puis « ¨Maïs » à raison de pratiquement 2 paquets de 20 par jour, avec une toux quotidienne devenue chronique. Ce phénomène de toux n’est pas du tout abordé dans ce site.

    Alors, histoire de réduire ma consommation quotidienne (aspect économique), mais surtout sur les conseils d’un ami qui était à l’époque (1981), ingénieur chimiste travaillant dans le domaine de la guerre chimique secrète pour le compte de la Défense Nationale Française, j’ai décidé de rouler mes cigarettes avec des feuilles de « Riz La + Bleu ».

    En effet, cet ami, maintenant retraité depuis plus de 15 ans, m’avait sensibilisé sur le fait que

    « le plus nocif pour la santé n’était pas la nicotine ou le goudron, mais les additifs du papier des cigarettes manufacturées »

    Pour que ce papier reste blanc (chlorine, ammoniaque,…) et se consume sans nécessité de « tirer » sur la cigarette. L’effet a été immédiat avec une toux qui avait complètement cessé, bien que je consommais encore près de 25 cigarettes roulées (avec du « Drum » ou de l' »Amsterdamer »).

    L’étape suivante pour moi a été d’agir en vue d’une réduction de consommation quotidienne et c’est en 1991, que sur les conseils d’un autre ami, j’ai décidé de passer au cigarillo (sans papier) qui devait m’amener à réduire ma consommation. C’est effectivement ce qui s’est passé avec une consommation qui s’était réduite à une douzaine de cigarillos par jour. Au fil des années, j’ai pris conscience qu’il serait préférable de fumer des cigarillos « 100% Tobacco » (plus chers et supposés être sans additifs)) alors que je n’en connaissais pas la définition. Dès lors, ma consommation a augmenté progressivement vers les 15 à 18 cigarillos par jour!! Un investissement quand on achète des « J. Cortes » ou « Davidoff » ou « Montecristo » ou « Roméo & Juliette »!!

    De part ma profession et mes activités privées, j’ai été amené à visiter 62 pays dans le Monde et il est très difficile de trouver ces cigarillos, sauf à payer un maximum, quand on en trouve!! J’en profite pour faire part de ma révolte de voir dans les aéroports des « cloaques » réservés aux fumeurs (notamment à Roissy quand il y en a!) pour le bien-être des non fumeurs qui pour certains d’entre eux vivent tous les jours dans des environnements pollués (circulation, …) pire que le supposé « tabagisme passif ».

    Actuellement retraité, mais avec des activités de consultant, je demeure maintenant à Bangkok après avoir passé plus de 5 ans en Turquie et près de 2 ans en Indonésie. En Thaîlande, comme en Turquie d’ailleurs, il est pratiquement impossible de pouvoir acheter des cigarillos sauf à payer très cher.

    Je suis bien convaincu que les substantifs nicotiniques ne m’aideront pas, simplement parce que j’ai essayé à 3 reprises (acuponcture, Nico Patch 2 fois) et chaque fois, j’ai eu droit à la rechute.J’ai donc décidé de ne plus essayer d’arrêter de fumer mais de me contenter de réduire ma consommation et sans substances addictives. D’autre part, dans mon entourage, j’ai connu trop d’amis qui se sont arrêtés de fumer et qui, généralement 12 à 15 ans plus tard, décédaient d’un cancer du poumon ou de la gorge.

    Ma conclusion est qu’il est inutile de chercher à s’arrêter de fumer complètement, mais de veiller à ce que l’on fume en bonne connaissance de cause.

    Donc, pour pallier le coût des cigarillos à l’étranger, je vais me remettre à fumer des « roulées » avec du papier sans additif, mais avec bande gommée, et en choisissant un tabac avec un minimum d’additif dans l’immédiat puisqu’il faut y aller progressivement sans pour autant en arriver à supprimer la totalité des substances nuisantes.

    Je serais preneur d’informations concernant la nuisance des cigariilos. Existent-elles?
    Merci pour la réponse et encore une fois, un grand merci pour ce site très convivial et riches d’informations pour toute personne qui veut pouvoir garder le plaisir de fumer tout en supprimant les nuisances.

    1. Bonjour et merci des compliments.
      J’ai l’impression qu’il est plus difficile d’arrêter après de très longue années de fume que de courtes années. L’habitude ancrée ? Un changement métabolique ? Je ne sais pas, mais je remarque que beaucoup de ceux qui n’arrivent pas à arrêter (ou ne veulent plus essayer) ont de longues années de fume derrière eux.
      Je n’ai pas connaissance d’études scientifiques sur le sujet, c’est une impression.

      Effectivement, les tabacs sans additifs sont plus chers, on paye la qualité, puisque pour qu’un tabac n’ait pas de conservateurs, il doit au départ être de bonne qualité.
      Les substituts nicotiniques, au mieux échouent, au pire remplacent la dépendance aux additifs du tabac par celle aux nouvelles substances contenues dans ces substituts. Bref, au lieu de fumer, on prend des cachets. On remplace une addiction par une autre.

      Je n’ai pas connaissance d’études faite sur les cigarillos. Le format non normalisé des cigares (au contraire des cigarettes manufacturées) et le maigre public concerné doivent expliquer ce manque d’intérêt des chercheurs et organisme de santé. Je crois avoir entendu parler que les fumeurs de cigares avaient plus fréquemment des problèmes de santé au niveau de la gorge mais presque jamais dans les poumons car un vrai fumeur de cigare n’avale pas la fumée parait-il.

      p.s : je me suis permis d’ajouter des sauts de lignes pour rendre votre commentaire plus lisible, cela vous convient-il ?

      1. Très bien pour ce qui est de la présentation.

        En lisant votre commentaire concernant les vrais fumeurs de cigares, il est vrai que les fumeurs de gros cigares « crapautent » plutôt que d’inhaler profondément la fumée. À mon avis ce n’est pas la même chose pour les fumeurs de cigarillos « mini ».

        Cette remarque m’amène à compléter mon opinion concernant la « toux des fumeurs » que j’évoquais dans mon commentaire précédent. Je dois aussi faire part d’une habitude que j’ai prise depuis plusieurs années et que j’ai acquise dans les pays asiatiques et principalement en Chine où il y a de gros fumeurs. Cette habitude consiste à se râcler la gorge 2 fois par jour (le matin et le soir) en profitant du brossage des dents pour le faire. Pas très agréable, notamment à cause du bruit généré et qui peut indisposer les personnes autour de vous. Quand on voit ce qui peut être craché lors de cette opération, je ne suis pas loin de penser que cette habitude peut retarder un éventuel cancer de la gorge. D’autre part, cela procure un confort accru pour le sommeil du fait que la gorge n’est pas encombrée de sécrétions superflues.

        Désolé d’avoir abordé ce sujet peu ragoûtant, mais je pense que ce site est aussi un moyen d’échanger nos expériences respectives.
        Fumer est un vilain défaut, malheureusement acquis sans en connaître tous les inconvénients. Vouloir s’arrêter de fumer coûte que coûte quand on a fumé durant plusieurs décennies, peut aussi avoir des conséquences insoupçonnées.

        Je terminerais en apportant un commentaire sur ce qui est dit dans l’une des rubriques de ce site fort plaisant. Contrairement à ce qui est dit, les manufacturiers de tabac font leur possible pour « customiser » leurs produits. C’est ainsi par exemple (et pour les savoir testées personnellement) que les « Marlboro » rouges n’ont pas le même goût en France, en Turquie, en Thaïlande ou en Chine. La raison en est que les cigarettes sont en général fabriquées sous licence par des manufacturiers locaux qui sauront adapter les produits au goût de la clientèle locale. D’ailleurs les grands manufacturiers internationaux n’ont pas le droit à l’erreur et ils se font une guerre sans merci pour séduire au mieux leur clientèle.

        Encore une fois merci pour cette tribune ou ce forum aux rubriques pertinentes.

        1. Bonsoir,

          Intéressant cette habitude chinoise, existe-t-il des études comparatives sur la fréquence des cancers de la gorge ou des poumons chez les personnes ayant cette habitude et les autres ?

          Mais à priori, oui, cela semble aller de soi : cela enlève les substances étrangères du fond de gorge.

          Cette remarque sur les manufacturiers (qui font tout pour que leur cigarettes aient le même goût partout dans le monde) est celle du professeur Jean-Pol Tassin qui donc se tromperait.
          Je n’ai pas suffisamment voyagé pour savoir, mais je vous fais entièrement confiance à ce sujet.

          Le forum est une nouveauté ouverte à toutes les propositions.

          Cordialement.

          1. Bonjour Luciole.

            D’après mon expérience personnelle, les seules marque de manufacturées trouvables dans tous les grands aéroports, et ayant le même goût partout dans le monde, sont les Benson&Hedges gold et les Dunhill bordeaux ainsi que les Dunhill international.
            Effectivement, le goût des autres marques est différent d’une région du monde à une autre.
            C’est mon attachement à un goût stable qui m’a fait fumer d’abord les Dunhill. Je me suis ensuite rendu compte que j’en fumais moins que d’autres marques. J’ai compris pourquoi en voyant que mes Dunhill avait 0% d’additifs, que c’était ces additifs qui causaient le plus d’addiction. C’était avant les années 2000.
            Je découvre aujourd’hui ton site (2h de lecture) et le Pr Tassin et je te félicite. Ca conforte mes découvertes personnelles. Je ne savais pas comment éviter les additifs du papier : prochaine étape !
            Je précise que je n’ai jamais eu envie d’arrêter de fumer, que les Dunhill sans additifs m’ont permis de diminuer ma consommation, mais surtout que je n’aime pas être manipulé par un industriel !

            1. Bonsoir,
              Que fumiez-vous avant les B&H et combien par jour ?
              Comment avez-vous vécu le sevrage des additifs ? Combien de temps a-t-il duré ?
              Combien de cigarettes fumez-vous par jour désormais ?

              1. Je crois que j’ai fumé à peu près toutes les marques ! Je dois préciser que j’ai toujours choisi les cigarettes les plus fortes en nicotine, sans exception. J’ai toujours goûté les cigarettes locales des pays que je visitais.
                Je me souviens même des Chevignon, interdites peu après leur sortie. Au début, des américaines, en moyenne un paquet par jour : Camel, Craven A, Marlboro classic, Peter S., puis des françaises : Gauloises brunes internationales, puis mon goût s’est tourné vers les anglaises : JPS, Benson’s, parfois Rothmans, mais surtout Dunhill.
                À ce moment, moins de monde fumait autour de moi et je voyais qu’un paquet par jour restreignait ma capacité respiratoire. (À cette époque j’étais motivé pour ne fumer que le cigare, mais mon entourage ne supportait vraiment pas l’odeur !) J’ai donc décidé de retarder progressivement l’heure de la première cigarette : au lever, puis au café, puis jamais avant de sortir de l’appart, puis jamais avant midi, puis jamais avant la fin du déjeuner. Cela m’a permis de passer d’un paquet/jour à six/jour, sans symptômes de manque autre que psychologique, un peu de discipline, c’est tout. Je ne me souviens pas de la durée du sevrage, c’est trop vieux. Mais je pense aujourd’hui que les additifs contenus dans le papier ont dû jouer un peu un rôle de tampon dans le sevrage.

                J’en ai parlé à mes amis qui voulaient moins fumer.
                Ceux qui m’ont écouté et qui sont passés aux 0% d’additifs ont presque tous arrêté de fumer aujourd’hui.

                Aujourd’hui, je ne fume quasiment plus avant 19h. Trois à cinq cigarettes par jour. Si je sors, je fume plus. Si pour raison ou une autre je ne peux pas fumer, cela ne me manque pas. Bref, je fume comme je veux.

  5. Bonjour,
    Je fume des Benson « Silver » depuis de nombreuses années et j’ai effectué plusieurs tentatives, sans succès, d’arrêt du tabac.
    J’ai constaté dans une liste que les Benson « Platinium » avaient :
    un taux de 0% en additifs totaux,
    de 1mg goudrons
    de 0,1mg nicotine
    et 1mg monoxyde de carbone
    au lieu de respectivement O%, 6 – 0,6 et 6 pour les silver
    Si les données sont exactes, cela me permettrait de me déshabituer doucement de la dépendance, non ?
    Qu’en pensez-vous cher Luciole 135 que je remercie pour ce site et ce forum.

    1. Vu que ni les Silver, ni les platinum n’ont d’additifs dans le tabac, diminuer la dose de goudrons et de nicotine n’aura aucun effet. Vous n’êtes pas dépendante aux additifs du tabac, mais à ceux du papier.

      Il vous faut passer au tabac à rouler (avec du papier sans additifs) pour vous désintoxiquer des additifs du papier.

        1. De quelle fameuse liste parlez-vous ?

          Il n’a jamais été dit (nulle part dans le site) qu’il n’y avait pas d’additifs dans le papier des Benson, TOUTES les manufacturées ont des additifs dans le papier qu’elles soient avec ou sans additifs dans le tabac.

          1. Dans votre « tableau des additifs » sous le titre Pourcentage d’additifs CIGARETTES MANUFACTUREES
            Regardez bien Benson Gold, Silver ou Platinium = 0 %

            1. Oui, ce sont les informations légales fournies telles quelles par les fabricants qui sont tenus de donner la composition du tabac, mais pas celle du papier.
              Ces tableaux ne font que recopier ce qui est écrit sur les paquets (donc la composition du tabac) pas celle du papier qui n’est pas exigée par la réglementation.
              Du coup, j’ai ajouté dans la présentation de cette page (tableau des additifs des cigarettes manufacturées) afin d’éviter cette ambigüité « d’additifs du tabac ». Et j’ai ajouté cet avertissement :

              Attention, toutes les cigarettes manufacturées (avec ou sans additifs dans le tabac) contiennent des additifs dans le papier qui leur permettent de se consumer toutes seules même si on ne tire pas dessus.

              1. J’ai pris bonne note et vous en remercie.
                Je vais tout de même « essayer » dans un premier temps de continuer avec les Platinium qui contiennent beaucoup moins de groudrons et nicotine. C’est un premier pas….. en attendant le second.
                Pouvez-vous me conseiller du papier à rouler.
                Très cordialement,

                1. Le papier JOB Sup Air est fabriqué en France, il a de microscopiques trous fait avec un laser ce qui en fait un papier de type À (donc qui produit moins de goudrons et CO), il ne contient pas d’additifs autre que la gomme arabique qui colle.
                  Eviter le RAW qui colle au sucre ainsi que le Zig-zag (sauf si le manque d’additifs est trop fort et dans ce cas prendre ces papiers pour en absorber un peu).

                  1. D’abord bravo pour ce site.
                    Qu’en est-il de la marque de feuille Jazz?
                    Ainsi que des feuilles à rouler non-blanchies?
                    Vous ne les citez pas.
                    Contiennent-elles des additifs?
                    En dehors la gomme arabique qu’elles emploient comme colle mais on peut l’enlever et coller les feuilles avec notre salive.
                    Pouvez-vous m’éclairer svp.

              2. franchement les jobs sup’air je conseille pas, mais alors pas du tout. je fume des roulés avec papier extra fin en prenant soin de réduire la hauteur de la feuille et d’enlever la quasi totalité du collant depuis 13ans.
                par défaut je les ai acheter, en me disant qu’elle servirait a la « dépanne ».
                des le lendemain angine blanche, enfin pensais je au début. simple coïncidence.
                sauf que 4 mois plus tard de nouveaux plus de feuilles je reprend donc sup’air de dépanne, la carrément dans l’heure qui suit de nouveau angine blanche, la j’y crois plus.
                je vais cher le medecin, diagnostic : brulure de la gorge du a une reaction chimique, et que me dit mon medecin ? que justement les feuilles de mauvaise qualité et le papier a cigarette pouvaient entrainer de mauvaises reactions au niveau de la gorge…
                j’ai fait des test basique du coup pr comparer, les sup air sont tres epaisse, fumée bien plus dense lorsqu’on la brule sans rien comparer aux autres (j’ai comparer avc ocb, yeuf et rizzla), a quantité de tabac egal je fume deux fois plus vite la job que toute les autres, mais la ou j’ai ete surpris et compris le piege, c’est quand on l’eteint puis la rallume, la job est un vrai chalumeau, quasi 3 fois plus de papier consummer au rallumage que toute autres, en prenant compte de la forte epaisseur du papier et de sa vitesse de conssumation je vous laisse imaginer ce que prend votre gorge…
                du coup depuis jsuis passer a la bonne vieille pipe, adieu papier !

  6. Bonjour,
    Je me permet de vous signaler ce nouveau produit: les feuilles OCB (en taille regular ou slim) au chanvre BIO non-blanchi.

    Un lien descriptif photo et texte sur ce nouveau produit: http://www.mistersmoke.com/carnet-slim-chanvre-p-4061.html

    Pour fabriquer ses feuilles à rouler, OCB utilise sur ce produit, du chanvre issu de l’agriculture biologique et une gomme arabique 100% naturelle. En plus, « petit cocorico » puisque c’est français.
    Voilà qui devrait résoudre le problème de ces additifs nocifs du papier à rouler…
    Qu’en pensez vous ?

  7. Etonnant de voir que même sur les boites de tubes il n’y a aucune mention ni composition par ex sur les boites de Rizla+ en 250 il y a pourtant la place ! La règlementation aurait elle oublié ce point ?

    Ce que j’en sais d emon expérience c’est qua certaines marques me font incroyablement tousser (OCB pour ne pas les nommer) et d’autres pas…

    1. Il serait bon de dire quelles marques vous font tousser et celles qui ne le font pas, tout en sachant que certains additifs ont justement pour but d’empêcher de tousser…
      Puis de comparer avec du papier réellement sans additifs comme le papier sans colle.

  8. Thanks.I like.I have a question,
    What is the difference Thick and Thin ?
    I mean, which the additives more?
    How do so thin?
    And,
    English Blends pipe tobacco,
    Great Britain under the purity laws,
    Frenchman how to treat?

  9. Bonjour,

    Je n’ai pas retrouvé le Pall Mall sans additifs dans votre tableau. C’est en fait le même que le Pall Mall rouge, sauf qu’il n’y a pas (je suppose) d’additifs dans le tabac. Mais sûrement qu’il y en a dans le papier.

    Tout ça pour dire que je suis passé aux sans additifs il y a un an et que je ne fumais de rouges que quand je ne trouvais pas les autres. Et puis j’ai échangé la clope il y a quinze jour pour la ecig. Et c’est en me documentant sur les IMAO dans la fumée de cigarette que je suis tombé sur votre site. J’avais bien remarqué que je n’atteignais plus la satiété en fumant mais n’avais jamais fait le lien avec les additifs. Je pensais juste que je devenais un très gros fumeur. Je fumais encore de temps en temps des rouges mais la différence n’était pas criante ou en tout cas immédiate.

    Maintenant, je me demande bien pendant combien de temps je vais continuer à vivre avec le manque (l’oppression respiratoire surtout) et les troubles du sommeil parce que ça me pourrit la vie au quotidien

      1. Je ne sais pas si les feuilles de marque jazz sont nouvelles mais on en trouve partout sur le net.
        Je ne suis pas arrivée à trouver d’infos sur ces feuilles c’est pourquoi j’espérais que vous sauriez m’en dire plus.

    1. Bonjour

      je dévore ce site depuis une semaine. Un grand merci.

      Je n’aime pas fumer des roulés à la main. Je préfère fumer des cigarettes tubés. Pouvez vous m’indiquer quel tube prendre, en fonction des additifs, car il y a beaucoup de marques et que je suis un peu perdu dans mon choix ?

      Merci encore Luciole pour ce site merveilleux.

      1. Bonsoir,
        Les tubes sont tous autocombustibles, donc ils contiennent tous des additifs qui facilitent la combustion. Certes cela n’engendre pas une très grande dépendance physique d’après les retours d’expérience des fumeurs, mais il y sont quand même. Néanmoins, ces cigarettes là se rapprochent le plus des cigarettes industrielles.

        Pour les roulées, il existe des rouleuses qui roulent à votre place, le résultat final étant toutefois très différent des cigarettes industrielles.

        Malheureusement, je n’ai pas d’informations supplémentaires sur les additifs des tubes car les fabricants ne communiquent pas à ce sujet.
        Si vous trouvez des informations, n’hésitez pas à les partager.
        Merci des compliments,
        Bonne soirée

  10. Bonjours,
    Je fume depuis 1ans et j’aime ça. Je pense fumer pour le plaisir même si quelques fois je ne peux m’empêcher de me rouler un clope. J’aimerais avoir un contrôle total sur ma consommation c’est pour celà que je suis ici.
    Je fume actuellement du Interval blond à 90,5% de tabac et le reste d' »agents de textures ». J’ai acheté recemment du fleur du pays mais je n’aime vraiment pas le goût qu’il a. Il y a 2jours un amis m’a conseillé un tabac, la marque « vayageur ». Je l’ai acheté et je le trouve vraiment bon. Je voulais donc savoir si un tabac avec 96% de tabac était-il suffisant?
    Et autre chose, je roule avec des feuilles OCB classique, et je voulais savoir si les feuilles Rizla MICRON, n’étant pas faites de gomme arabique (jai vus que c’été déconseillé) et étant plus fine (je ne sais pas si il y a un rapport) avaient moins d’additifs.
    Désolé si je pose mes questions au mauvais endroit, je ne savait pas où la poser.

    Merci d’avance et bonne continuation sur vôtre site

    1. Bonsoir,
      Si vous n’aimez pas le tabac sans additifs, c’est certainement que vous êtes déjà dépendant du tabac avec additifs !
      Donc, il est préférable de faire un sevrage progressif des additifs et dans ce cadre là, passer avec un tabac moins chargé en additifs, bien sûr.

      Malheureusement, ce sont les additifs sucrés qui rendent dépendant et il y en a beaucoup dans le Voyageur avec 7 % de sucre, d’après son fabricant : VOYAGEUR BLOND
      L’interval Blond en contient moins avec 3,9 % : What’s in Our Products? France

      J’ai recensé ici, les sites des fabricants qui donnent la composition de leur tabac : Des fabricants indiquent les additifs (ingrédients) utilisés dans la composition des tabacs pays par pays !

      Pour le papier, la dépendance crée est faible en regard de celle des additifs sucrés du tabac. Plus tard, vous pourrez vous préoccuper du papier lorsque vous serez arrivé à fumer du tabac sans aucun additifs. Pour l’instant, cela n’a pas de réelle utilité.

      Courage !

  11. Bonjour,

    Merci pour cet excellent site ! Mais j’ai une petite question qui me taraude depuis longtemps et dont je ne trouve aucune réponse. Je roule mes cigarettes en ajoutant un filtre cartonné OCB Bio. Pouvez-vous me dire si le carton et l’encre sont aussi biologiques ou est-ce seulement la feuille à rouler qui est bio ?
    Merci !

    1. Bonsoir,
      Bonne question, je ne sais pas, il serait intéressant de poser la question au service consommateur du fabricant. Comme je n’ai pas l’emballage chez moi et que les service vous demandera certainement des précisions, il est préférable que vous les contactiez directement en passant par leur service contact ici : http://republic-technologies.com/fr/contact/
      Puis donnez-nous leur réponse.
      Merci.

  12. j ai essayer aussi le tabac a rouler sans aditif mais impossible de trouver des feuilles sans colle j avais pris des ocb bio mais vus vu ce que j ai lu c’est pas bon comment faire en plus il parrait que le tabac a rouler et bcp plus nocif ou est la verité merci de me repondre

    1. Bonsoir,
      La colle des feuilles à rouler n’est pas très addictive, donc si vous n’en trouvez pas d’autres faites avec ou alors découpez la bande de colle. Les études qui prétendent que le tabac à rouler serait plus nocif que les cigarettes manufacturées me laissent songeur. Je ne vois pas pour quelle raison fumer des additifs serait préférable à fumer sans additifs.
      Cela me semble plus du marketing destiné à encourager à acheter des cigarettes manufacturées qui sont deux fois plus chères que le tabac à rouler.
      L’essentiel est de se sevrer des additifs du tabac pour pouvoir arrêter.
      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *