Comment humidifier le tabac à rouler ?

Mis à jour le

Lors de l’achat des dernières blagues de tabac à rouler du jeudi 22 novembre 2012, vu le nombre de blagues achetées, le buraliste m’a offert une pierre REBEL Humistone servant à humidifier le tabac contenu dans les blagues de tabac à rouler.
Ayant déjà eu un commentaire sur l’humidification du tabac à rouler sur le site, racontant que cela peut-être fait avec des rondelles de carotte, je montre cet objet de la marque REBEL Humistone à côté d’une blague de tabac YUMA pour que l’on se rende compte de sa taille.

REBEL Humistone
REBEL Humistone

Le mode d’emploi donné est le suivant :

  • Tremper la pierre REBEL Humistone dans l’eau durant 2-3 minutes.
  • Ensuite placer la pierre dans votre blague à tabac.
  • L’effet d’évaporation vous procurera un tabac humide et agréable à fumer.
  • La pierre est réutilisable.

Cela me pose quelques questions auxquelles je ne peux pas répondre étant non fumeur depuis plus de 2 ans et demi :

  • Est-il vraiment utile d’humidifier le tabac ?
  • Avez-vous essayé d’humidifier le tabac à rouler avec des rondelles de carotte et/ou cette pierre ?
  • Quelle différence entre les deux techniques ?
  • Que préférez-vous ?

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Enter

23 réflexions au sujet de « Comment humidifier le tabac à rouler ? »

  1. Est-il vraiment utile d’humidifier le tabac ?
    A mon avis non, cela ne permet pas une bonne combustion, ce qui implique des inhalations plus profondes et donc une absorption supplémentaire de Co….

  2. Il est utile à mon avis utile d’humidifier le tabac quand celui ci devient trop sec :

    – blague laissée ouverte, laissée longtemps à température ambiante ou laissée à la chaleur ou encore fin de blague.

    Un tabac trop sec « brûle » davantage la gorge, il est difficile à rouler correctement, la combustion est mauvaise et l’on « avale » parfois des petits morceaux de tabacs quand on ne met pas de filtre acétate – on peut aussi avoir des petits bouts de tabac sec dans la gorge avec un simple filtre carton.

    Un bout même vraiment petit de tabac qui se colle dans la gorge peut amener à des sensations très désagréables : impossibilité de le cracher, écoeurement voire même vomissement  !

    Il est très facile d’humidifier une certaine quantité de tabac avec une à trois rondelles épaisses ( 6mm ?) d’une carotte fraîche moyenne.

    Suivant la quantité de tabac à humidifier, noyer la ou les rondelles dans la masse de tabac et fermer la paquet.

    La partie délicate est juste de suivre l’humidification et de la répartir dans le paquet régulièrement car l’humidification est très forte près des rondelles et moins à distance : donc surveiller et mélanger.

    L’expérience vous donnera le juste équilibre et le temps pendant lequel les rondelles restent dans le tabac.

    Quand vous estimez que votre dernier brassage suffira pour l’humidité de tout le volume de tabac : retirez les rondelles de carotte et fermez votre paquet pour le laisser reposer encore un peu (1-2 h)

    Si vous avez trop humidifié votre tabac, il vous faut l’aérer et le brasser de temps en temps en milieu un peu chaud mais pas au soleil (blague ouverte) pour qu’il retrouve la texture idéale.

    Un tabac trop humide est difficile à fumer – on à beau aspirer une taffe, c’est trés « bouché » et pas de fumée.

    Vous ne risquez pas de nuire à la qualité de votre tabac en l’humidifiant de trop sauf si vous l’oubliez vraiment longtemps et qu’il moisi.

    Si vous avez un fond plutôt sec et une blague neuve, vous pouvez mettre le reste plus sec dans le neuf, brasser un peu et même aussi y conserver à la demande une rondelle moins épaisse de carotte plutôt plus petite pour maintenir l’humidité.

    Ne réutilisez pas de trop vos rondelles.

    Un tabac avec un bon taux d’humidité est beaucoup plus agréable à fumer.

    Pour info, l’ensemble de l’humidification de tout un paquet de restes secs me ne me prends pas plus de 2-3 jours avec des brassages réguliers.

    1. En fait les rondelles épaisses de carotte peuvent être coupées en deux et l’on peut n’utiliser que une à trois moitiés pour une blague et peut être une de plus pour un pot.
      La carotte libère assez rapidement beaucoup d’humidité et c’est plus facile d’en rajouter un peu que d’avoir à en enlever.

  3. rémi.m

    « Un tabac trop sec « brûle«  davantage la gorge, il est difficile à rouler correctement, la combustion est mauvaise et l’on « avale«  parfois des petits morceaux de tabacs quand on ne met pas de filtre acétate – on peut aussi avoir des petits bouts de tabac sec dans la gorge avec un simple filtre carton »

    c’est plutôt le contraire quand le tabac, est humide, la vitesse de combustion est plus lente (un peu comme la combustion du bois), il nécessite des aspirations plus profondes.
    Si le tabac brûle la gorge lorsqu’il est sec, vous prenez des inhalations moins profondes, ce qui n’est pas négligeable.

  4. Le tabac trop sec n’est pas bon ni a fumer ni pour la gorge .
    Un tabac sec est un tabac mal conservé .
    ou fumez des clopes .
    La carotte , la pomme , un zeste de citron .
    c’était obligé avant pour conserver son tabac qui n’était pas chimiquement traité pour « rester frais » .

    1. En séchant, le tabac perd toute sa saveur et devient agressif pour la gorge… l’idéal serait de le garder à un taux d’humidité consatnt. Mais comme cela n’est pas possible, à vous de juge quand l’humidifier… chacun a sa méthode.

      pour ma part je prend un morceau de coton ou watt que je saucissonne avec du scotch et que je trempe ensuite dans l’eau.

  5. Bonjour,
    la pierre REBEL Humistone est , à première vue, un simple morceau de terre cuite
    ‘la terre cuite est poreuse…’ un morceau de pot de fleur peut faire l’affaire!

    1. En effet, cette pierre est en terre cuite. la seule différence, c’est qu’un morceau a des lignes brisées et est épaisse alors que la pierre est lisse, au bord arrondis et assez fine.
      Mais sinon, oui, vous avez raison. :)

  6. Mon truc c’est de séparer le tabac, ensuite je mouille mes doigts et je malaxe sur environ un tiers de tabac puis j’essuie mes doigts et j’ajoute les 2 tiers de tabac restant en mélangeant le tout. C’est ultra rapide donc pas besoin d’attendre pour fumer.

  7. Il y a aussi un bon moyen pour éviter que le tabac à rouler ne sèche : le **ziplock**.

    Mettez votre blague dans un sac congélation. Ou alors acheter une blague de Golden Virginia (avec un ziplock intégré, d’où son côté plus humide que beaucoup apprécient ou détestent) et une fois celle-ci vide, remplissez-là avec un tabac sans additifs.

  8. Humidifier le tabac est particulièrement utile, lorsque en période financière basse il faut gratter dans tout les fonds de paquets de tabacs qui trainent.

    Pour éviter de n’avoir que des miettes, lorsque mes revenus le permettent, j’achète plus de tabac que ma consommation et je prend le luxe de laisser environs un quart ou un cinquième au fond du paquet avant d’en ouvrir un neuf.
    Cela evite de n’avoir que des miettes.

    J’ai donc une grosse en boite en plastic de consommation alimentaire, et lorsque j’ai besoin de taper dans cette réserve, je fais le tour de la maison et de la voiture, et je vide tout les fonds de paquets dans cette boite.

    Le problème est que avec le temps ça sèche, il faut humidifier.
    J’ai testé le coup de la corrotte ou de la pomme de terre, mais je trouve que ces legumes y laissent un gout.

    Donc maintenant je vais au plus simple, je verse simplement au pifomètre directement de l’eau dans ma boite en plastic. Je touille et j’attends le lendemain.

    Au chômage depuis début Decembre 2014, avec ce systéme, j’ai continué à me droguer normalement sans avoir à dépenser un centime :D

    Par contre il ne m’est jamais arrivé d’acheter un tabac trop sec..
    Et donc de devoir humidifier un paquet neuf.
    D’ailleurs, si cela arrive, je retourne au tabac pour qu’il me le change, au prix que ça coute !

    Donc ce gadget, basé sur la porosité de la brique reste un gadget sans intérêt.

  9. Bonjour.

    Il est fortement déconseillé d’ajouter de l’Eau Liquide dans du tabac (même de petites gouttes). Non seulement les risques de moisissures qui passent inaperçues et contaminent soudainement le tabac, mais la qualité même du tabac s’en voit dégradée. L’eau qui rentre et sort des matières organiques peut en altérer grandement les propriétés suivant la façon dont elle y circule. Les saveurs s’en vont, la fumée est amère et piquante, et lorsque le tabac sera a nouveau « sec » on remarquera qu’il n’a plus la même texture qu’avant ce procédé d’humidification.

    Il m’est arrivé plusieurs fois de collecter les fonds de tabac séparés et de les rassembler, on va dire que ça dépanne… J’ai un peu progressé quand j’ai arrêté de laisser traîner des fonds de paquet et que je les mettais directement dans un récipient hermétique avant qu’ils ne soient secs… Quoi qu’il en soit, ces tabacs secs, ces miettes n’ont jamais retrouvé leur qualité si je mettais de l’eau dedans, même en projetant des gouttelettes du bout des doigts.

    J’en ai appris plus en voyageant : J’ai transporté 500grammes de tabac acheté en Turquie (excellent) jusqu’en Inde dans un plastique dans mon sac à dos. Ce fut justement un Turc rencontré en Inde qui m’a aidé à éviter le pire au moment ou le tabac qui était en contact avec le plastique commençait à changer imperceptiblement de couleur. Il fallait l’ouvrir en grand, même si j’étais en extérieur, le brasser gentiment, le laisser un peu, le refermer et répéter de temps en temps. Il faut prendre en compte le taux d’humidité en Inde du Sud à ce moment là : peu de risque que le tabac sèche trop vite, il devait juste s’aérer. J’ai profité des conditions d’une nuit très humide pour le laisser ouvert afin qu’il recouvre cette humidité idéale.

    On se rend mieux compte des « états » du tabac lorsque l’on gère de grosses quantités. C’est en Indonésie où j’ai pu en apprendre plus. C’est un pays qui produit beaucoup de tabac et l’on trouve beaucoup de marques locales de bonne qualité et pas cher. Cela dit la facilité et le plaisir à goûter un maximum de cigarettes différentes ne pouvait m’enlever le plaisir de ma propre quête du tabac à rouler. Je me rendais à un point de vente, arrachai une touffe de tabac dans un grand sac ou un bocal, roulai et goûtai sur place avant de demander 100 grammes ou plus qui étaient pesés à la balance sous mes yeux.

    Des locaux m’ont conseillé de mettre de jeunes feuilles d’arbre à mangue dans ma blague et dans ma réserve, ce qui a permis de conserver un tabac impeccablement. L’on ma aussi « défendu » de mettre des gouttes d’eau mais j’ai appris qu’il était courant de rajouter au tabac de l’eau très sucrée ou même du miel coupé à l’eau pour le rendre plus doux et garder l’humidité plus longtemps. Voire même pour le faire passer pour LE tabac, (j’ai oublié son nom) celui qui provient de La plante sur 10 000, d’où l’on voit perler une sève liquide et brillante lorsque l’on trouve cette plante.

    Quand on pioche du tabac pour se faire une cigarette, il est préférable d’être délicat et d’éviter de trop arracher ou déchirer des fils. Mieux vaut pincer une petite quantité et tirer pour emporter de longs fils et éviter ainsi de faire trop rapidement des miettes qui sèchent plus vite. Personnellement je roule (presque) toujours avec quelques miettes du fond de la blague en plus du tabac en fils.

    Nous sommes rentrés à deux de l’Indonésie et on a pu rapporter la quantité légale maximum (au dernières nouvelles 250g/pers.) de 500 grammes et ici ça sèche beaucoup plus vite. L’utilisation d’un pièce de terre cuite me semble plus appropriée pour sa neutralité, quant aux feuilles d’arbres… eh bien je vous dirai ça à la fin de l’hiver !

    Je conseille aux aventuriers de goûter les mélanges d’épices à fumer populaires en Indonésie. Le plus courant : Le clou de Girofle. Couper, casser, écraser comme on peut (le meilleur parti étant tiré du couteau qui évite de perdre trop d’huiles essentielles) un, deux ou trois clous pour une cigarette.

    Cyril

  10. Bonjour, merci pour toutes vos explications technique, je vous conseil un quart de pomme dans une boite, bien mélanger, puis dans 10-15h c’est bon, (cela dépend de la dose de tabas/nombre quartier de pomme) je fais 100g pour une demi pomme c’est parfait et ça peu donner un petit gout de pomme très agréable (cela dépend des pommes plus ou moins gouteuse);
    Du coup une question évidente m’es venue à l’esprit car maintenant je ne fume plus que du tabac humidifier et je respire beaucoup mieux: est ce moins nocif?

    1. Ou bien une tranche de pomme de terre +/- épaisse suivant la quantité de tabac. Ce truc est imparable. Pas de gout. Je l’ai utilisé perso pendant des années.

  11. Bonjour aux femmes,
    Bonjour aux hommes,

    Les mineurs de 18 ans ne devraient pas fumer de tabac.

    Nous avons tous raison et nos propres raisons pour fumer un tabac comme on l’aime. Comme il s’aime.

    Les primo-arrivants, les primo-acheteurs comme les vrais amateurs doivent êtres éclairés de notre aide pour avoir avant tout de la patience et une ou plusieurs méthodes sûres.

    Je cite ensuite mon expérience actuelle avec ma façon.

    J’ai affaire au Tabac Thaïlandais qui est livré rapidement en enveloppes en recommandé international mais il est livré parfaitement très sec dans un sac scellé sans air.

    Je dois absolument ne pas briser les brins secs lors de l’hydratation pour ne pas retrouver des fonds trop fins et plus pénibles à fumer.

    Ces fonds sont réintroduits sur les nouvelles enveloppes qui arrivent si besoin.

    Je n’ai pas de goût particulier qui se propage avec des tronçons de pomme de terre nouvelle qui est pleine d’eau.

    Je n’aime pas penser utiliser la pomme fruit car je crains un pourri plus rapide ; je n’ai jamais pratiqué avec cependant.

    Après la pomme de terre nouvelle utilisée délicatement et en prenant le temps, ce qui est un facteur important pour 250 grammes de tabac bien sec il est possible de maintenir plus doucement le taux d’humidité du tabac avec la carotte qui libère plus doucement son eau.

    Il ne faut pas briser les brins secs et prendre son temps.
    Le tabac est noble et doit être respecté et aimé.

    J’utilise un sac Kraft «2 kg» pour mettre d’un coup ma livraison et j’y rajoute par dessus mon reste, complété par des tronçons au besoin.

    Je ne brasse que peu ; je griffe plutôt et gentiment.

    Mon Kraft est avec un sur-sac assez idéal en petite bulles plastiques que je peux pincer avec une sorte de pince à linge plastique à ressort métallique.
    Une bonne grosse pince.
    Une ficelle pourrait suffire en bio-remplacement ;)

    Mon coût de ma cigarette roulée sans colle est évalué à 1 franc ; 15 cents d’euro.

    Une bonne grosse cigarette sans filtre avec 1,5 gramme de tabac au jugé.

    Le coût du standard industriel de 1 gramme de tabac serai de 10 cents pour la clope.

    Veuillez voir «Où trouver des sans additifs» et «Thaïlande, Jungle»
    Pour obtenir ce que je fume.

    J’ai des enveloppes de 250 grammes avec 225 grandes feuilles sans colle offertes (sur demande) en 15 paquets avec un délai de réception très court de 7 et 6 jours pour mes deux premières ;)

    Ne brisez pas les brins secs en brassant ; préférez doucement griffer.
    Et laissez le temps au temps pour avoir ce tabac intense et doux, authentique.

    Merci de votre attention.
    Votre ami Rémi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *