La glycérine, un agent humectant dangereux !

Mis à jour le

Résumé : la glycérine est un additif du tabac qui devient très nocif lors de sa combustion.

Que disent les cigarettiers à propos de la glycérine ?

Le groupe British American Tobacco, (BAT, fabricant des Peter Stuyvesant, Pall Mall, Rothman, Lucky Strike, Dunhill, etc.) affirme, je cite que :

« Les « agents de texture » comprennent des humectants comme le sorbitol et la glycérine, qui empêchent le dessèchement trop rapide du tabac et améliorent son onctuosité et sa combustion. »

Mais, d’après www.stop-tabac.ch :

«La glycérine (appelée aussi glycérol) est un agent humectant qui rend la fumée plus facile à inhaler et augmente les effets nocifs des substances sur les poumons »

Or, d’après Wikipedia : Biodiesel:

«lorsque la glycérine subit une combustion, elle libère de l’acroléine qui est une molécule hautement cancérigène. »

« les quantités importantes de glycérol (aussi appelée glycérine, non toxique en lui-même) – présent dans les « sauces » d’additifs – comme agent humectant et solvant d’aromes sont dangereuses, notamment sous l’effet des modificateurs de combustion, qui réduisent la température, favorisent sa déshydratation à chaud et produisent une grande quantité d’acroléine, irritante et extrêmement toxique (l’acroléine est utilisée aussi comme arme chimique de guerre, considérée dangereuse à 0,100 ppm et pourtant présente à plus de 0,120ppm dans une atmosphère enfumée d’un lieu clos).»

http://www.arreter-tabac.com/consequences.htm

Enfin :

« l’acroléine est aussi impliquée dans le développement de maladies pulmonaires (maladie pulmonaire obstructive chronique, asthme et fibrose kystique) et neurodégénératives (maladie d’Alzheimer), de l’athérosclérose et du cancer. »

http://www.sciences.uqam.ca/pdf/zilber_yulia.pdf

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Enter

6 réflexions au sujet de « La glycérine, un agent humectant dangereux ! »

  1. Pourrais-je avoir des informations assez précises sur la nocivité éventuelle des cigarettes électroniques? Pour la santé, quels sont les avantages de ce type de cigarettes par rapport aux cigarettes normales?

  2. Bonjour,

    Pour la cigarette électronique si l’article de 60M de conso a fait autant de bruit c’est surtout que beaucoup de personnes s’y connaissant dans le domaine se sont interrogés sur les méthodes utilisées pour sortir leurs chiffres.

    Normalement une cigarette électronique utilisée normalement, correctement alimentée en liquide ne chauffe pas tant que cela a tout casser une centaine de degrés ce que est largement suffisant pour produire de la vapeur abondante avec du propylène glycol ou du glycérol. Mais insuffisant pour produire de l’acroléine car a ce moment la il faudrait dépasser les 171°c et avec une tel température on ne s’amuserait pas a utiliser des produits ayant un point d’évaporation aussi faible, après tout si l’on monte bien au dessus de 100°c de l’eau aurait parfaitement fait l’affaire.

    Alors oui on peut bien sur certainement atteindre de tels valeurs dans des conditions bien particulières :

    1) Ne pas alimenter suffisamment en liquide, vu que la température de la résistance est avant tout réduite par l’effet du changement de phase du liquide ne plus alimenter la résistance = hausse de la température.

    2) Pas de circulation d’air, la résistance dans des conditions normal d’utilisation est également dans un flux d’air frais permanent ce qui la refroidit, car oui normalement en cours d’utilisation le « vapoteur » aspire le mélange air / vapeur produit ce qui améliore l’évaporation du liquide d’une part et viens apporter de l’air frais directement sur la résistance d’autre part ce qui abaisse encore sa température en fonctionnement.

    Cela peut arriver probablement dans les conditions normal d’utilisation par exemple si l’on oublie de faire le plein de e-liquide mais de toute façon vu le gout exécrable de bruler caractéristique que prend la vapeur dans ces conditions personne ne s’amuse a vaper ainsi, a moins d’aimer se faire mal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *