L’histoire du site : à la découverte de WordPress !

Mis à jour le

Ce site est le fruit d’une rencontre, fin avril 2010, sur le forum doctissimo « arrêter de fumer » avec Vali, une femme ayant aussi arrêté de fumer grâce aux tabac sans additifs comme moi. Dans  son blog,  elle raconte ses années de galère à essayer d’arrêter sans y parvenir en fumant des cigarettes avec additifs et comment elle a pu arrêter sans manque physique grâce au tabac sans additifs.
Au fil des discussions sur le forum, il s’est avéré que la non dépendance physique au tabac sans additifs était méconnue, voire inconnue, pour ne pas dire niée, alors que la croyance erronée en la dépendance à la nicotine était profondément ancrée chez la grande majorité des fumeurs et défumeurs.

Début juillet 2010, je décide de collecter les paquets de cigarettes trouvées par terre dans les rues afin de collecter le pourcentage d’additifs et de créer une base de données des additifs pour la rendre publique. Tant qu’à collecter les informations sur les paquets, je décide de noter tout ce qui est marqué sur les paquets au cas où.
Pour rendre publics les tableaux, je crée une page perso chez le fournisseur d’accès Free afin d’en informer les internautes via le forum doctissimo.
Je mets les tableaux des additifs en téléchargement direct sur les pages perso Free qui ne contenaient rien d’autre que ces tableaux et en informe les « docti-nautes ».
Afin d’informer les internautes de l’effet des additifs, je décide d’en faire un vrai site.

A la mi-juillet 2010, je cherche sur internet comment faire un site internet et trouve le « site du zéro » qui m’apprend la programmation XHTML et PHP et écris un site basique, vraiment pas beau, mais qui a le mérite d’exister. Après 3 jours de travail acharné passé à programmer, le site est en ligne et du coup est référencé par les moteurs de recherches, ce qui amène de nouveaux lecteurs. Cet apprentissage des langages de programmation s’avèrera par la suite très utile ! Vous pouvez constater que les articles de ce premier site ne sont qu’un copier-coller de mes propres « messages » dans mon fil de discussion sur le forum « Arrêter de fumer » du site Doctissimo.

A la mi-août 2010, je demande à un ami ayant un site perso très beau, contrairement au mien, de me donner le code pour faire de même et il me répond :
– Je ne l’ai pas, c’est un site WordPress !
Il m’apprend ainsi l’existence des CMS et de la possibilité aujourd’hui offerte aux internautes de faire un site qui est beau sans savoir programmer.

A la fin août 2010, je me lance dans l’installation de WordPress 3.0.1 chez Free, ce n’a pas été une partie facile, car il y a quelques trucs à savoir pour que WordPress fonctionne chez Free, notamment :

  • lors de l’installation, dire « je ne veux pas rendre public le site » car sinon l’installation plante,
  • ajouter un fichier .htaccess à la racine du site contenant une seule ligne php 1
  • Créer un dossier sesssions (au pluriel) à la racine du site
  • faire des permaliens avec /index.php/ avant le titre de la page sinon le site ne fonctionne pas.

Après avoir fait l’installation, j’ai cherché un Thème graphique joli et pratique. J’ai trouvé le thème DailyGood que j’ai adopté.

Les cours de XHTML et PHP du « site du zéro » m’ont permis de proposer en téléchargement les « tableaux des additifs » avec WordPress. En effet, WordPress étant à la base un CMS de blogs, je n’y ai pas trouvé la possibilité de proposer des téléchargements sans mettre la main dans le camboui, pardon, le code XHTML.

Pour mettre un fichier à disposition en téléchargement avec WordPress :

Il suffit de créer un dossier (NOM_DOSSIER, dans l’exemple plus bas) contenant le fichier à télécharger (fichier.ods dans l’exemple plus bas) à la racine du site.

Le code XHTML à insérer dans la page où le téléchargement est proposé est celui d’un lien HTML vers le fichier proposé en téléchargement, l’éditeur de page WordPress devant alors être en mode HTML :

<a href="/NOM_DOSSIER/fichier.ods">texte du téléchargement</a>

Pour avoir un bouton, on donne à ce lien l’attribut « class » avec par exemple la valeur « button » (ou « bouton » si vous préférez) :

<a href="/NOM_DOSSIER/fichier.ods" class="button">texte du téléchargement </a>

« texte du téléchargement » devient alors un lien cliquable avec le bouton du design défini dans le fichier style.css.

On peut utiliser le service gratuit de design de bouton en CSS3 de ce site qui donne les class (appelées alors « button », que vous pouvez renommer en « bouton » si vous le voulez) à ajouter dans le fichier style.css de votre thème.

Remarque: il est possible que la couleur du texte choisie ne s’applique pas laissant la couleur par défaut des autres liens HTML de votre thème graphique. Dans ce cas, ajouter !important en fin de la ligne définissant la couleur du texte, par exemple :

color: #ffffff;

devient

color: #ffffff !important;

Un click sur le bouton « appelle » alors « fichier.ods » de la même manière que si ce fichier était une page HTML du site. Le fichier est alors automatiquement proposé en téléchargement par l’ouverture d’une petite fenêtre qui apparaît à l’écran comme vous en avez l’habitude.

Voici le bouton créé grâce à ce site qui permet le téléchargement des tableaux des additifs :

tableaux des additifs

Je conseille vivement de lire le cours créer des liens XHTML du « site du zéro ».

Le bug mystérieux :

En voyant venir sur le site des recherches Google avec le nom des rares marques de cigarettes citées sur quelques pages, j’ai décidé de rendre les tableaux visibles dans les pages (et non plus uniquement visible après téléchargement) afin que ceux qui font une recherche sur les marques puissent être informé de l’existence et de la non dépendance physique au tabac sans additifs.

Une fonction d’Open Office permet de transcrire un tableau Open Office Calc en fichier HTML, je l’ai fait et j’ai publié les tableaux.
Du coup la page est devenue très longue et pour la modifier la galère a commencé car je suis contraint pour ce faire de désactiver toutes les extensions une par une, puis j’édite et réactive les extensions une par une !

Mes extensions permettent de faire des stats, d’afficher un éditeur de texte avec fenêtre de saisie de taille modifiable, de voir des vidéos dans le site, enfin ce genre de choses qui rendent le site plus pratique !

Free n’autorise que des scripts de 32Mo max et cette page est limite du fait de sa longueur, du moins c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je comprenne le pourquoi de ce bug. Lorsque les extensions sont activées, je tombe sur une page « ERREUR 500, erreur interne du serveur » et toute édition de cette page est impossible ! Toutes les autres étant modifiables même avec les extensions activées.
A suivre…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Enter

3 réflexions au sujet de « L’histoire du site : à la découverte de WordPress ! »

  1. Oui bien du courage a vous d’avoir fait tout ce travail ( surement plus facile que d’arreter de fumer)

    Oui moi aussi je viens de découvrir wordpress , c’est clair si j’avais su qu’il « tait si simple de créer avec worpress( et du boulot bien sur) j’aurais pas depensé des somme folle sur 123financement.fr avec une agence.

    Super article

  2. Bonjour,
    Superbe site, du bien beau travail tout ça; j’ai découvert votre site en cherchant à installer un WordPress sur Free et à y migrer un blog Blogger mais finalement c’est peut être pas une bonne idée, en cause la perte de certains lecteurs qui avaient leurs habitudes, d’un site qui me référence et attire des personnes concernés par des articles faient et le fait de contenus dupliqués que Google n’aime pas.
    Autant que le nouveau blog en WP sur Free soit tout nouveau, avec un nouveau contenu sur un autre sujet ou de placer un lien vers le nouveau blog. Pleins de questions et en ce moment les fortes chaleurs n’aident ni à la réflexion ni de se tenir à l’ordi ;-)

    Et surprise en découvrant vos conseils pour WP chez Free, j’y ai découvert vos conseils à propos des additifs addictifs du tabac. Je comprend mieux le pourquoi du comment que je n’arrive pas à m’arrêter de fumer et même quand j’arrête je reprends rapidement. Là depuis 2 jours, je me suis mis au tabac à rouler Pueblo avec du papier Rizla+ bio et je me sens mieux, plus détendu franchement moins de besoin compulsif de fumer; je vais essayer de poursuivre les 15 jours/3 semaines soit avec du Pueblo, du Yuma ou de l’American spirit en espérant ne plus toucher une cigarette par la suite ni non plus aucun tabac. La dernière fois que j’ai arrêter de fumer, j’avais tenu 5 cinq ans et dommage de replonger;
    grâce à votre site c’est plus clair, étonnant que additifs et addictifs soit si proche avec la même racine.
    Je repasserai aussi pour les conseils de comment installer WP sur Free et vous lis aussi sur les pages-persos de Free.
    En tout cas merci pour le travail effectué sur ce superbe site avec pleins de bons conseils.
    Gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *