Mon histoire de fumeur

Mis à jour le

Au bout d’une dizaine d’années de fume de cigarettes avec additifs (Lucky strike), ma consommation est passée d’un paquet à deux paquets par jour. J’étais tout le temps fatigué, essoufflé en marchant, alors j’ai profité d’un arrêt lié à une opération chirurgicale pour arrêter de fumer.

Le sevrage fut une épreuve très dure et très pénible. Les 3 premiers mois furent les plus difficiles, les envies de fumer étaient constantes. Je buvais un verre d’eau à chaque envie et j’ai bu ainsi des litres et des litres d’eau.

Après 3 mois, c’est devenu plus facile et à un an j’avais complètement oublié la clope. J’ai grossis de 10 % de mon poids que j’ai perdu naturellement sans rien faire au bout de 2 ans.

La 3ème année, j’ai traversé une longue période de 6 mois avec de très graves problèmes personnels. Usé par ces problèmes, j’ai voulu me calmer en fumant une seule cigarette (avec additifs), je suis redevenu immédiatement dépendant. Le manque est revenu encore plus fortement que celui que j’avais vécu lors du sevrage. Le lendemain, j’étais à un paquet par jour.

Quand le prix du tabac a augmenté en 2005, je suis passé au tabac à rouler et j’ai cherché le tabac à rouler ayant le moins possible d’additifs pour fumer naturel.

J’ai fini par trouver du tabac sans additifs que j’ai roulé au papier non gommé pendant plusieurs années.

Quand je suis passé aux sans additifs, j’ai vécu un manque pendant environ 3 semaines. Je fumais une cigarette roulée sans additifs et j’étais encore en manque alors j’en fumais une autre et j’étais encore en manque ! 
Donc, dans un premier temps, j’ai augmenté le nombre de cigarettes fumées. Mais il faut dire que je suis passé directement des additifs manufacturées aux sans additifs roulées au papier non gommé, donc, j’ai fait un sevrage total d’additifs ! Je ne fumais plus aucun additif : ni ceux du tabac, ni ceux du papier.
Par la suite, j’ai diminué le nombre de cigarettes fumées. Mais le manque, je l’ai vraiment senti passer pendant environ 3 semaines. C’est pourquoi, je propose de faire un sevrage progressif aujourd’hui, mais ce n’est pas une obligation.

Je suis resté plusieurs années à fumer par habitude : J’avais bien remarqué que j’avais moins de manque avec le tabac sans additifs, mais j’étais tellement tétanisé par l’épreuve de l’arrêt franc que je ne me sentais pas du tout, mais alors pas du tout capable de revivre cette épreuve une deuxième fois. Je n’osais même pas me lancer dans l’arrêt.

Ce n’est que lorsque j’ai eu la langue chargée du fumeur que je me suis dit :

« maintenant tu n’as plus le choix, tu dois arrêter »

Un dimanche du mois d’avril 2010, je me suis dit d’un seul coup, sans savoir le matin que ce serait ce jour là, sans y avoir réfléchi :

« ce paquet, c’est ton dernier »

Je m’attendais alors à revivre la terrible épreuve du sevrage des additifs mais à ma plus grande surprise je n’ai eu aucun manque physique, ni le jour même, ni le lendemain, ni les jours suivant…

Je n’en reviens toujours pas…

Le premier mois, je me suis sevré des habitudes, des rituels liés à la clope. Et dès le deuxième mois je plaignais les fumeurs d’additifs en me disant :

« les pauvres, ils ne peuvent même pas arrêter, même s’ils en ont envie »

Cerise sur le gâteau, je n’ai pas non plus pris de poids.

Je me suis dit, il faut que cela se sache, pour que ceux qui veulent arrêter puissent le faire sans vivre cette épreuve de l’arrêt des additifs, voilà pourquoi j’ai fait ce site.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée

25 réflexions au sujet de « Mon histoire de fumeur »

  1. pourrais-tu me dire combien de cigarette tu fais quand tu as definitivement arrété merci , je fumais plus d’un paquet par jour de lm light là j’ai pris du tabac naturel et feuille naturelle sans additifs j’en suis à 8 ou 9 cigarettes par jour cela depuis une semaine faut il que j’attende et espacer plus mes cigarettes ou crois tu que je peux me lancer a ne plus fumer du tout d’ici une ou deux semaines?

    1. En fait, le nombre de cigarettes sans additifs fumées n’a aucune incidence sur la dépendance ! Ce qui compte pour un sevrage, c’est d’avoir au minimum fumé 6 semaines du tabac sans additifs, certain on besoin de se désintoxiquer des additifs en une période plus longue qui peut aller de 2 à 3 mois !
      Donc, si tu as déjà fait tes 6 semaines de tabac sans additifs et que tu le sens, lance-toi !
       

      1. ok j’entame aujourd’hui ma troisième semaine. le bout du tunnel est près chouette! merci en tout cas pour tes indications.

        je te tiendrai au courant en tout cas avant janvier 2011 je veux arreter ce maudis tabac j’aurai sa peau!

  2. Coucou en luciole,
    j’espère que tu va bien?
    Et je voulais te remercier ce que vous faites vous et en rage pour aider beaucoup de personnes à arrêter de fumer sans difficultés avec cette méthode pour moi révolutionnaire!

    Merci encore à toi ,car si j’aurais replongé dans les malboros,j’aurais souffert pour arrêter de nouveau et j’aurais surtout replonger j’en suis sur,tandis que là je me Project une vie sans tabac,ce qui était impossible de penser quand je fumer des Malboros!
    Merci de m’avoir lu.
    Bonne continuation à toi.

      1. Bonjour je me bat pour arrêter de fume suite à une visite Che le mangnietiseur qui ma formelement interdi de fume depuit un mois je me bat et je fait des sience de akupenture et je fume encore 5a 7 cigarette par jour alor ke je suis à 2 sience de akupenture je désespère et je c plus quoi faire ki peu m’aider

        1. Bonsoir,
          Des connaissances (perdues de vues) m’ont déjà racontées comment un magnétiseur perdu dans une campagne du centre de la France leur avait fait arrêter de fumer en une seule séance. Par la suite, ces personnes n’ont plus jamais eu envie de fumer, mais je n’ai jamais entendu d’histoires sur de prétendu magnétiseurs qui interdisent quoi que ce soit.
          Tous les magnétiseurs sérieux n’interdisent rien, ils disent s’ils peuvent aider ou non, le font s’ils le peuvent sans avoir besoin d’interdire.
          Vous pouvez commencer par faire un sevrage progressif des additifs du tabac comme indiqué dans cette page : Le sevrage des additifs

  3. bonsoir
    après avoir découvert cette méthode pour arrêter de fumer j’ai testé cela et depuis le 26 décembre 2012 je fume que des fleurs du pays 10/15 roulées avec des feuilles ocb bio et filtres ocb bio ( à préciser que depuis presque 15 ans je fumais 10/15 cigarettes par jour phillips morris ces dernières années)
    et depuis quelques jours je ressens un peu d’angoisse,de stress et d’après ce que j’ai pu lire je suis dans la phase critique,est-ce que je suis sur la bonne voie malgré cela d’après vous?

  4. Beaucoup de fumeurs disent se passer plus facilement de la cigarette avec une cigarette électronique. Certains ex-fumeurs ont parfois une e-cigarette de secours en cas de craquage.

    1. Ce n’est pas en craquant sur une e-cig que l’on est prêt à arrêter de fumer, bien au contraire. Ceux qui y sont parvenus en passant par la e-cig ont d’abord effectué un sevrage des additids et ensuite ont choisi des e-cig sans nicotine puisque les e-cig contiennent les mêmes additifs que les cigarettes industrielles.

  5. Bonjour a tous, fumeuse pendant 45ans infarctus qui vous tombe dessus ,chaque jour qu il reste a vivre prendre 5cachets , je peut vous dire que la cigarette tue!! alors un conseil de fumeuse repentie ARRETER quand il encore temps

  6. Bonjour,
    Vous écrivez :
    « les e-cig contiennent les mêmes additifs que les cigarettes industrielles. »

    Cessez donc d’essayer de propager de telles idioties !

    1. Non, cela est très sérieux.
      Les analyses effectuées par le magazine « 60 millions de consommateurs » ont montré que les e-cig contiennent de l’acétaldéhyde. Or, ce produit est responsable de la dépendance physique au tabac (en association avec la nicotine), il est créé par la combustion des additifs sucrés du tabac.
      Je vous invite à lire l’interview du professeur Jean-Pol Tassin à ce sujet sur le site du collège de France.
      Contrairement à 60 millions de consommateurs qui affirme que l’acétaldéhyde est cancérogène, l’étude de Jean-Pol Tassin dit que ce produit est le responsable de la dépendance au tabac (en association avec la nicotine).

      1. Bonjour,

        Bon je m’y suis peut être mal pris hier pour exprimé mes idées et ce n’est peut être pas l’endroit sur votre site pour débattre!
        Je souhaiterais quand même débattre avec vous sur certain point énuméré sur votre site qui je pense ne sont pas tout à fait juste et d’ailleurs je pense même que nos idées pourrais se rejoindre à condition que vous soyez ouvert.
        Je vous laisse mon pseudo skype si vous êtes ouvert à une discutions:
        « dedecld »

  7. Bonjour,

    Je cherchais des reponses à certaines de mes interrogations et surtout les raisons de certains de mes comportements suite à l’arret du tabac.
    En vous lisant les uns les autres,je souhaite aussi vous faire part de mon experience pendant et apres le tabac.
    J’ai fumé 17 années,progressivement de plus en plus jusqu’à finalement consommer 2 paquets de Winston 100’S par jour,des cigarettes longues,ce qui équivaut à 2 paquet et demi de clopes taille classique. (50 cigarettes)
    Mon souhait de stopper la cigarette etait bien là,car consciente de cette conso excessive,je songeais de plus en plus à ma santé,etant maman egalement,la pensée de mourir d’un cancer « betement »,car je l’aurai provoqué du moins j’y aurai contribué activement,m’obsédait.
    Normalement nous dirons tous que nos enfants devraient etre le « declic » pour stopper la clope,c’est faux,aussi bien que nous aimons nos enfants et que nous pourrions soulever des montagnes pour eux,la cigarette nous domine et nous a rendu esclave. La culpabilité nous vient et là le geste qui résolve c’est allumer une cigarette. Je vous explique.
    La cigarette n’est pas simplement lié à une gestuelle ou à un manque nicotinique.
    Ce que l’on appelle tous « l’addiction » au tabac,est bien plus profond que cela.
    Cette tige régit l’ensemble de notre comportement aussi bien psychologique que physique,nous sommes esclaves de la cigarette.
    Lorsque nous sommes en colère,nous allumons une cigarette
    Lorsque nous sommes triste,nous allumons une cigarette,
    Lorsque nous prenons un café celui ci s’accompagne forcement d’une cigarette et ça ne peut pas etre autrement,
    Lorsque nous consommons de l’alcool c’est pareil,hop une clope etc…. bien d’autres exemples à citer ,la liste est longue.
    Voyez comme « la cigarette » est la « solution » à tous nos maux et joies!!
    C’EST FAUX!!! REPRENEZ LE CONTROLE DE VOTRE VIE !!!!
    J’ai stoppé la cigarette du jour au lendemain,un dimanche soir en vacance,derniere clope et j’ai dit c’est terminé pour moi…!!
    Evidemment j’avais au prealable bien conditionné mon esprit à arreter definitivement,et j’ai reussi, je dois dire HAUT LA MAIN!! NO STRESS!!
    Pourquoi aussi facilement dirais je?
    Et bien parce que comme je le dis précédemment j’avais compris ou se situait reellement « cette addiction ». Et bien figurez vous qu’addiction il n’y a pas,c’est la resultante de mon experience,de la prise de conscience que la cigarette ne controlerait plus ma vie,que je deciderais de reprendre pleinement le controle de ma vie,de mes emotions,de mes coleres,de mes joies,de mes peines,que la et ou les solutions à tous ceci ne serait plus jamais « la cigarette »,car c’est un leurre!
    Reflechissez,c’est tout bete,un exemple:
    On s’ennuie,on allume une clope..ok?
    Mais une fois la clope consumée,ça ne nous a pas plus occupé!!
    On s’ennuie toujours autant mais par contre avec un peu plus de poison dans le corps.
    L addiction a la cigarette est un manque bien plus profond qu’un simple manque nicotinique
    REAGISSEZ!!
    Je ne dis pas que ce n’est pas simple d’y arriver,moi oui je dis que pour moi ce fut tres facile car j’ai aussi un mental en béton,mais vous pouvez vous faire aider pour reeduquer votre esprit afin de reprendre le controle de votre vie et ne plus etre esclave de cette saleté empoisonnée.
    Ca fait 2 mois que j’ai cessé de fumer,la cigarette je n’y pense plus ,elle fait desormais partie du passé,j’oserai dire qu’elle n’a jamais fait partie de ma vie au point que je l’ai exclu totalement de mon quotidien,durant mon arret je n’ai pas fui les fumeurs ,au contraire,il faut continuer à vivre normalement,et juste se repeter de rester accrocher au but fixé.
    Soyez fort,c’est possible d’arreter,mais il faut d’abord je pense avoir au prealable compris ce qu’est la cigarette.
    Je me sens nettement mieux.
    Cette odeur de tabac que je sens sur les autres,est dégueulasse,mes doigts ne sentent plus,je sens bon,c’est agreable. Ma fille est heureuse pour moi,mon mari est ravi de pouvoir à nouveau sentir l’odeur du shampoing dans mes cheveux lol,
    mes vetements revivent,tout est revenu à la NORMALE!!
    c’est tellement agreable tellement mieux!!
    Bon courage à tous

    1. Hello Jazz,

      Je suis très touché par ton témoignage et je suis de tout coeur pour que tu avances dans ta vie sans la cigarette. J’ai moi même été fumeur et tout ce que tu viens de décrire, c’est exactement ce que j’ai pu ressentir.

      Bravo pour ton courage, Dario.

  8. Bonjour,
    Je viens de lire attentivement les différents témoignages qui sont très intéressants et je voudrais ajouter le mien. Peut-être pourriez vous m aider.
    Cela fait 6 semaines que j ai arrêté de fumer.
    J ai 60 ans et j ai commencé à 20 ans. Avec des stops de temps en temps.je suis sportive et j avoue que je n étais pas du tout essoufflée. Environ 15 cigarettes par jour et ces dernières années sans additif ,enfin je crois! Dunhill international bleu.j étais plus une crapoteuse mais les derniers temps j ai senti
    que le palais me piquait. C est venu d un coup, je n ai plus eu envie de fumer.

    Il m arrive de sentir un besoin de nicotine et dans ce cas je suce une demie pastille de nicotine mais ce n est pas souvent. La cigarette ne fait plus du tout envie.
    Le problème, c est que je n étais jamais malade,malgré la cigarette,je menais une vie saine et en 40 jours ,par 2 fois, j ai été victime d une sorte de grippe virale. Pensez vous que c est lié à l arrêt du tabac?
    Cela m a épuisée. Ce sont les seuls inconvénients que j ai rencontrés.
    6 semaines ça fait 300 euros d économie et ça motive aussi.
    Merci d avoir créé ce blog.
    Vanina

    1. Bonjour,
      Si vous ne ressentez aucun manque physique, c’est effectivement que vous fumiez du vrai tabac sans additifs. La nicotine quant à elle ne crée aucune dépendance, ce sont les aldéhydes qui créent la dépendance. Je vous conseille d’être prudente avec ces pastilles qui peuvent rendre accro et nuire à votre santé.

      Il est fort possible que votre grippe soit due à l’arrêt du tabac car son arrêt entraine des modifications métaboliques. Notamment, les cils vibratoires se remettent à pousser, les poumons expurgent les particules accumulées en toussant (donc ne pas s’empêcher de tousser, cracher). De plus, il paraitrait que fumer aurait protégé de la grippe espagnole avais-je lu il y a quelques années. Je n’ai pas retrouvé le lien internet à ce sujet. Mais cela est parfaitement possible puisque traditionnellement le tabac est une plante médicinale.

      Je vais essayer de retrouver ce lien internet.
      Bonne journée

  9. Je suis venu sur cette page en voulant juste savoir combien coûtait actuellement un paquet de cigarettes en France car résidant à Alger. Ma curiosité m’a poussé à lire les nombreux témoignages des ex. fumeurs que j’ai trouvé fort instructifs.
    Ancien fumeur avec un actif de 30 années , j’ai réussit à me passer de la cigarette une bonne fois pour toutes après une multitude de tentatives infructueuses. La dernière est qui fut la bonne remonte à prêt de 12 années.

    En fait, un détail fort influant à peser dans ma décision d’arrêter de fumer, c’était la veille du ramadan, un collègue de bureau lui aussi grand fumeur m’a lancé un défi commun d’abandonner le mégot le 1er Jour du carême.
    Chose impensable, irréaliste d’autant plus que le ramadan à Alger était parmi les mois de l’année le plus festif, et si particulier par ses longues soirées passées entre amis à déguster les plus doux gâteaux et autres friandises.
    Une atmosphère ou le thé à la menthe et le café fort sont incontournables. La cigarette bien évidemment trônait en reine dans les salons enfumés. Étant artiste guitariste, j’ai pris à contre cœur la décision de renoncer à sortir le 1er jour du carême, faire la fête pour ne point céder à la tentation de savourer ma cigarette après toute une journée de privation.

    le lendemain en rencontrant mon collègue, j’était tout content de lui annoncer que la veille je ne suis pas sorti de chez moi et que je n’ai pas fumer après la rupture du jeune, chose qui s’apparente à un véritable exploit. Moi qui attendait les années précédentes, juste cet instant pour savourer la première gorgée de mon petit café bien noir accompagnée de la première bouffée, j’ai tenu le coup et j’ai encore renouvelé l’expérience les jours suivants.

    Mon ami lui à céder des le 2ème jour ce qui m’a encouragé à persévérer dans ma démarche. Je me suis dit : Si tu arrives à tenir 5 jours mais après céder, c’est déjà 5 jours de gagnés. Mais contre toute attente, j’ai tenu, je n’ai pas céder et j’ai bouclé tout le mois. Après cela, combien même résolu à continuer mon « combat », l’envie de regouter à la cigarette m’a poursuivit de longues journées, pour ne pas dire de longs mois.
    Je ne pouvais m’imaginer sortir avec mes amis, faire la fête, prendre du bon temps sans avoir à fumer mais paradoxalement j’ai réussit à ne point renoncer à ces beaux moments conviviaux sans avoir à fumer Je me suis fait aussi une raison : Je ne suis pas venu au monde avec une cigarette à la bouche, ça été acquis, ce n’est pas quelque chose d’inné donc pas de raison de continuer à être l’esclave du mégot.
    Soit souffrir quelques temps du manque du tabac et réussir ce défi ou traîner la cigarette pour le restant des jours. J’ai aussi compris que l’on peut sortir, faire la fête, voyager, sans la cigarette… que j’ai dépensé énormément d’argent pour du goudron au risque de mettre ma santé en danger… que ma petite famille à elle aussi « fumer » sans le vouloir… enfin, que j’ai fait quelque chose de bien inscrire dans les chapitres de ma vie .

    J’espère que mon témoignage va servir a encourager les actuels fumeurs à se passer de cette drogue. C’est en fait une drogue. Courage vous ne perdrait rien en essayant.. Amitiés

  10. Bonjour,

    J’ai 45 ans. Je fume depuis l’âge de 16 ans. Je n’ai jamais arrêté, ma consommation augmente d’année en année au point que j’en suis aujourd’hui à fumer 2 paquets par jour. Je n’ai jamais eu de graves problèmes de santé jusqu’à présent. Je fais très attention à mon alimentation, je mange bio (la plupart du temps) , je cultive mes légumes, j’évite les graisses, la nourriture industrielle, les fast-food, ce qui est paradoxal alors que je me détruit en fumant hum ;-) … bref, j’ ai découvert très récemment le tabac sans additif par hasard en surfant sur le net. Je ne savais pas du tout que ça existait, je tombe des nues comme on dit chez nous! Donc , je n’ai pas hésité, je suis allée chercher du tabac (Pueblo) et j’entube mes cigarettes depuis maintenant 2 semaines. Pour l’instant, je ne remarque aucun manque, c’est exactement comme si je fumais mon tabac habituel (marlboro). J’ai des insomnies habituellement et depuis quelques jours, je ne me réveille plus la nuit, je ne sais pas si c’est lié mais si oui, c’est une très bonne nouvelle! J’ai remarqué une petite chose cependant (et j’ai compris en lisant ce site pourquoi) moi qui ne suis pas du tout sucrée, j’ai commencé à avoir envie de chocolat! Je ne savais pas pourquoi, je me suis mise à manger un petit bout par çi par là et à boire du chocolat chaud ( ce que je ne fait JAMAIS). En lisant les commentaires, je me suis rendue compte que c’était lié (probablement) au manque d’additifs…
    J’attends donc la période entre 3 et 6 semaines pour voir les effets secondaires (ou pas) et j’espère vraiment diminuer et finir par arrêter ce poison qui fait partie de ma vie depuis si longtemps…. suite au prochain numéro ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *