Reportage photo : dans les coulisses d’additifstabac !

Mis à jour le

Tous les jours, avec un petit sac, à chaque promenade je ramasse tous les paquets que je trouve, où qu’ils soient :

Poubelle translucide de Paris
Dans les poubelles
translucides de Paris

Dans une poubelle
Marlboro et Rothmans
rouge dans une poubelle
Par terre
Marlboro rouge par terre
ou plutôt sur le goudron

Dans une flaque d'eau
Winston Classic rouge
dans une flaque d’eau


nouveau winston mouille par terre
Voici le nouveau WINSTON XSphere mouillé par terre

Aujourd’hui, j’ai eu de la chance, j’ai trouvé le nouveau paquet de WINSTON XSphere que j’ai vu en bureau de tabac lors des achats de tabacs à rouler le 26 mai 2012 et que j’attendais de trouver désespérément depuis plus de 2 mois.

N’ayant plus d’argent pour acheter des tabacs, il ne restait plus qu’à attendre de le trouver par terre et ce fut le cas aujourd’hui. Il était par terre ou plutôt sur le goudron tout mouillé.

Alors,

sechage nouveau winston
Je l’ai fait sécher à plat

Collage WINSTON XSphere
Je l’ai recollé
Photographie du nouveau Winston
Puis je l’ai photographié

WINSTON XSphere Additifs 7 %
Voilà le résultat !

Pour faire les photos, j’utilise un ETALON afin que les photos soient toutes à la même échelle. Ainsi, les petits paquets apparaissent tout petits et les grands, grands !

Pour simplifier l’étalonnage, l’étalon est tout simplement le plus grand paquet que j’ai trouvé.

Je place l’étalon devant la webcam et lorsqu’à l’écran de l’ordinateur l’étalon occupe toute la hauteur de la photo, l’étalonnage est fait.

Etalon ancien FINE 120
Etalon ancien FINE 120

Pour les cigarettes manufacturées, j’ai commencé avec un paquet de FINE 120.

Mais entre-temps, les nouvelles FINE 120 ont diminué de 11 mm en hauteur et comme je ne vais pas changer toutes les photos rien que pour cela, il y en a plus de 200, je continue avec l’ancien paquet !

Etalon YUMA
Etalon YUMA

Pour les tabacs à rouler et à pipe, j’utilise une blague de YUMA

Etalon TOSCANO Extra Vecchio
Etalon TOSCANO Extra Vecchio

Pour les cigares une boîte de TOSCANO Extra Vecchio.

Je fais la photo et puis je range le paquet sur une étagère.

En effet, au départ, je jetais tous les paquets une fois photographiés, mais lorsque j’ai trouvé des paquets 100’s  qui n’avaient pas le même pourcentage d’additifs que les paquets ordinaires (Rothmans 100’s Bleu et Peter Stuyvesant 100’s Vert, par exemple), il a fallu que je mette en évidence leur différence.

Stockage des paquets de tabac sur l'étagère
Stockage des paquets de tabac sur l’étagère

Ainsi, je photographie toujours un paquet ordinaire à côté d’un 100’s quand je les ai. Et comme je ne les trouve pas nécessairement le même jour, j’ai dû commencer à conserver les paquets.

Au départ, il y avait une soixantaine de paquets, maintenant, j’en ai tellement qu’ils ont colonisé une étagère entière de mon salon. Je dois être le défumeur qui possède le plus de paquets de tabacs différents !

Maintenant, je suis en train de coloniser une deuxième étagère.

Comme vous pouvez le voir, j’ai été contraint de classer les paquets par marque et par genre (cigarette, cigare, etc.).

En effet, depuis que les fabricants modifient régulièrement les pourcentages d’additifs dans leur paquets, je ne sais pas lorsque je trouve un paquet au pourcentage différent si j’ai fait une erreur lors de la recopie (cela m’est arrivé 4 ou 5 fois) ou si le pourcentage a changé.

Alors, je vais voir le dernier paquet trouvé et je regarde les différences.

Ainsi, chaque jour, je vérifie que la composition des paquets (additifs, nicotine, goudrons, CO) n’a pas changée et sinon je met à jour les tableaux des additifs avec les dernières informations et met à jour toutes les pages concernées :

  1. la page du tableau en téléchargement concernée, je mets à jour au moins la date
  2. la page « La valse des additifs », si besoin
  3. la page de photo concernée, si besoin
  4. la page du tableau des additifs concernée, si besoin

Voilà comment est réalisé TOUT le site, par du bricolage, mais du bricolage invisible sur l’écran d’ordinateur des visiteurs du site !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte et en appuyant sur Ctrl + Enter

2 réflexions au sujet de « Reportage photo : dans les coulisses d’additifstabac ! »

  1. Nouvelle dépendance donc la « collec », Luciole… !
    Bien sûr, rien à voir avec l’ancienne.
    Merci d’avoir mis en ligne un tel site et
    de votre présence pour les réponses aux intervenants.

    J’ai parcouru tous les dialogues avec grand intérêt.

    Mais… est-ce votre occupation régulière, une oeuvre
    (esthétique ou humanitaire)
    ou votre façon ultime de vivre la fume ?

    Bien à vous.

    PB

    1. Rien de tout cela !

      Au départ, je me contentais uniquement de collecter les paquets que je ne possédais pas déjà, je ne ramassais jamais un paquet que j’avais déjà, ce qui était donc très simple. Je n’imaginais même pas qu’un fabricant puisse changer la composition des cigarettes.
      Puis, lors du changement de format des avertissements de santé, j’ai remarqué que les fabricants ont changé la composition des paquets, alors j’ai procédé à une deuxième collecte.
      Mais sournoisement, les fabricants se sont mis à faire varier de façon inattendue cette même composition sans raison apparente. Ainsi, les Peter Stuyvesants sont passées de 6% à 2,5% puis, à nouveau 3%. J’ai remarqué que d’autres fabricants ont fait de même par pur hasard : les JPS sont passées de 1,7% à 7,5% puis à 6,5%. À chaque fois, c’est le hasard qui m’a fait m’apercevoir de ces variations.
      Alors, le plus simple est de ramasser tous les paquets tous les jours (et de vérifier la composition) car les formules chimiques changent vraiment souvent.
      Dernier exemple en date, les CAMEL White et Black qui sont passées sans raison apparente de 3% à 7%.
      Le seul fabricant qui ne modifie pas (presque jamais) les formules est Philip Morris, alors, je ne ramasse pas leurs paquets tous les jours, mais de temps en temps.

      J’ai fait ce site pour informer les fumeurs de la facilité qu’il y a à arrêter le tabac sans additifs, j’ai trop souffert lors de mon premier arrêt aux additifs pour ne pas faire savoir qu’un arrêt facile est possible en fumant justement du tabac sans additifs.

      Ce qui me surprend, c’est l’opposition systématique des tabacologues, de feu l’AFSSAPS devenue ANSM, des médias et des gouvernements successifs de gauche comme de droite aux recherches de J. P. Tassin qui sont – il faut le dire – véritablement censurées pour des motifs qui sont encore à élucider.

      Y aurait-il des intérêts financiers en jeu ?

      Que les cigaretiers censurent les recherches de Jean Pol Tassin, rien que de plus évident, mais l’AFFAPS et le gouvernement, pourquoi ?
      Pourquoi une telle censure de ces recherches tout en brassant beaucoup de vent sur des mesures anti-tabac toutes plus inutiles et coûteuse pour la société les unes que les autres !

      Que gagne l’Etat à favoriser la contrebande en augmentant le prix des tabacs de façon continue quand 1 paquet sur 5 vendu est déjà d’origine criminelle ?
      D’autant plus qu’un simple regard sur les paquets de tabac des fumeurs dans les cafés montrent qu’un nombre incroyable de fumeurs achete désormais ses cigarettes aux réseaux criminels…

      Jean Pol Tassin mérite à mon avis le prix Nobel pour sa découverte capitale sur la dépendance et donc je me suis promis que tant que les recherches de ce grand chercheur ne seraient pas reconnues à la hauteur de leurs mérites, je continuerai mon travail d’information et – donc de fourmi – jusqu’à ce que la dépendance aux additifs du tabac soit connu comme étant une évidence par tout un chacun en France.

      C’est donc, un combat tranquille que je mène, mais qui pose une question : pourquoi le gouvernement, l’AFSSAPS (devenue ANSM), les médias et les tabacologues censurent-ils les recherches de Jean Pol Tassin ?

      Il faudra bien qu’un jour ou l’autre une réponse soit apportée et les responsabilités établies.

      Il y aura donc des morts – si je puis dire – car cette censure n’a aucune justification scientifique et médicale, cette censure ne peut donc être dictée que par des intérêts financiers et donc un scandale éclatera nécessairement.

      Les gouvernements successifs, l’AFFSAPS, les médias auront nécessairement à répondre de leur acte et de leur censure, ce qu’ils ne pourront jamais justifier rationnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *